Flux rss

Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeInverser le contrasteRétablir les styles par défautPour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Le doc du mois de janvier

Les cyclistes de l’extrême...

Qui pourrait imaginer aujourd'hui parcourir 12 000 km sur les routes de France en vélo en plein hiver ? C'est pourtant le pari qu'ont fait deux jeunes poitevins, mais en 1905...

Présentés par la presse comme les frères « Camills et Achills », nos deux intrépides cyclistes partent le 2 janvier 1905 de Châtellerault pour un extraordinaire Tour de France de 3 mois avec une incursion en Suisse : Châtellerault, Poitiers, Bordeaux, Bayonne, Narbonne, Nice, Genève, Belfort, Lille, Cherbourg, Brest, Nantes, Tours et enfin Paris avec une arrivée au vélodrome « Buffalo » le 27 mars 1905. Ils repartent dès le lendemain pour retourner dans notre département où ils sont accueillis en héros par tous leurs amis du club cycliste « la Pédale châtelleraudaise ».

Il est d'ailleurs important de noter le rôle primordial qu'a joué l'ensemble des sociétés et associations cyclistes des différentes villes traversées et qui a rendu possible ce périple.

A chaque étape, des représentants locaux sont là pour les recevoir, les encourager ou les réconforter (on relate dans les journaux de l'époque une halte fort sympathique où l'armagnac leur fit perdre ½ journée...).

Et c'est grâce à un autre chatelleraudais qu'ils ont pu voyager sans encombre. M. Sutter, constructeur et vendeur des vélos du même nom a fourni les deux bicyclettes et la remorque.

En contre-partie, les deux cyclistes de l'extrême vont bien évidemment mettre en avant leur partenaire au travers de différentes publications presse ou encore de cartes postales.

Le sponsoring venait-il de naître ?

 

 

Pour aller plus loin

Les vélos Sutter : souvenirs d'une fabrique châtelleraudaise.

À la fin du XIXe siècle, la bicyclette va pénétrer toutes les couches de la société. Ainsi cette nouvelle mode apparaît très tôt à Châtellerault où on inaugure le premier vélodrome du département en 1896.

Auguste SUTTER, employé à la Manufacture d'armes, se décide à ouvrir un atelier indépendant spécialisé dans la création et le montage de cycles. La maison Sutter fabriquait et vendait ses propres cycles sous la marque A.S., dans ses ateliers d'emballage et d'expédition de marchandises.

En 1910, ils sont 9 fabricants et réparateurs à avoir suivi l'exemple de Sutter sur Châtellerault et on compte de nombreux châtelleraudais dont le métier gravite autour de la « petite reine ».

L'entreprise s'est perpétuée de père en fils jusqu'à sa fermeture le 30 juin 1983.


  Contact     Plan du site     Mentions légales     Questions fréquentes     Glossaire