Flux rss

  • Vous êtes ici :
  • Accueil >
  • Passeurs d'archives >
  • Au fil de la filature >
  • épisode 1 : un trésor de papier dans les ruines de la filature.
Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeInverser le contrasteRétablir les styles par défautPour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

épisode 1 : un trésor de papier dans les ruines de la filature.

La collecte, c'est quoi ?

Archives de la filature
Archives de la filatureArchives de la filature

Une des quatre grandes missions d'un service d'archives, la collecte consiste d'abord à recueillir les documents en provenance des administrations et organismes publics du département, ainsi que des notaires.

Ce sont des archives publiques dont le versement aux Archives départementales est obligatoire et encadré par la loi.

Mais les Archives départementales recueillent également des archives privées provenant notamment d'associations, d'entreprises ou de familles et dont les documents revêtent un intérêt historique.

Néanmoins, concernant les archives privées, la remise aux Archives départementales n'a rien d'obligatoire. Lorsque ces archives finissent quand même par nous parvenir, elles sont parfois très détériorées. Il faut alors procéder à un véritable sauvetage... c'est le cas pour les archives de la filature de Ligugé !

 

A la découverte d'un fonds d'archives...

Après les premiers échanges à distance, une visite est organisée à la fin du mois de juin 2014 sur le site de la filature. Ses propriétaires actuels présentent aux archivistes les bâtiments, leur histoire et, bien sûr, les documents qu'ils proposent en don.

Pour les Archives départementales, l'objectif de cette première visite est d'évaluer l'intérêt historique des documents, critère essentiel pour déterminer s'il est pertinent ou non d'en assurer la collecte.

Le cas de la filature de Ligugé laisse peu de place au doute : il apparait bien vite que les documents proposés ont leur place aux Archives départementales, malgré leur état matériel et les nombreuses lacunes manifestes.

Dès le début juillet, une lettre d'intention de don est donc établie par les propriétaires de la filature pour officialiser leur démarche...

 

 

Le don aux Archives départementales : l'assurance d'une conservation pour les générations futures !

◊ Le don aux Archives départementales nécessite un échange de courrier entre les deux parties. En accord avec les Archives départementales, certaines précisions ou restrictions peuvent y être mentionnées par le donateur.

◊ Cet échange est un préalable indispensable à l'entrée de ces documents aux Archives départementales. Ils deviendront alors propriété du Département et entreront de ce fait dans le domaine public. Ces archives deviennent alors imprescriptibles, inaliénables et incessibles c'est-à-dire qu'elles ne pourront pas être vendues ni cédées et ne sortiront plus du domaine public.

◊ Etape incontournable du don, la lettre de don donne le feu vert au sauvetage des archives...

 

(à suivre...)

Prochain épisode : « les archivistes-sauveteurs ou les Experts à la filature ! »


  Contact     Plan du site     Mentions légales     Questions fréquentes     Glossaire