Flux rss

  • Vous êtes ici :
  • Accueil >
  • Passeurs d'archives >
  • Au fil de la filature >
  • épisode 3 : la décontamination des archives, une étape délicate
Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeInverser le contrasteRétablir les styles par défautPour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

épisode 3 : la décontamination des archives, une étape délicate

Une seconde étape impliquait pour l'équipe des Archives départementales de se rendre sur le site de la filature pour trier et sélectionner les archives (voir le deuxième épisode).

L'ensemble des documents sélectionnés doit désormais faire l'objet d'une décontamination et d'un dépoussiérage...

Décontamination : danger de mort !

Très détériorées, fortement touchées par l'humidité, certaines pièces touchées par le feu, les archives de la filature doivent être décontaminées avant d'entrer définitivement dans les locaux des Archives départementales...

En effet, il ne faudrait pas risquer de contaminer les 26 kilomètres d'archives déjà conservées dans nos magasins !

Cette décontamination est l'affaire de professionnels car l'opération est à haut risque ! En effet, le produit utilisé, l'oxyde d'éthylène, est hautement inflammable et surtout mortel. Son utilisation est donc extrêmement surveillée par le prestataire chargé de ce travail.

Placées dans un autoclave totalement hermétique, 48 heures sont nécessaires pour tuer tout organisme vivant (moisissures, insectes,...) qui aurait eu la mauvaise idée de vouloir faire de ces archives son terrain de jeu.

Il faudra encore attendre plusieurs semaines avant de pouvoir ouvrir les cartons d'archives afin d'être certain que le gaz se soit bien évaporé et ainsi éviter un risque d'inhalation synonyme de mort instantanée !

 

Avec l'aide de Denis Meunier, un des donateurs des archives de la filature (à droite), le prestataire, M. Claude Benoist (à gauche), prend en charge les archives à décontaminer pour les placer dans son autoclave.

 

Le dépoussiérage

Vient ensuite l'étape du dépoussiérage, qui permettra d'envisager une manipulation sans risque d'éternuer à chaque instant ! Qui a dit que les archives étaient un lieu poussiéreux ? Bien au contraire, la poussière est un ennemi redoutable des archives que nous combattons de manière acharnée. Et lorsqu'il s'agit de dépoussiérer des milliers de feuilles (recto verso bien entendu), alors on mesure l'ampleur de la tâche effectuée chaque jour par l'équipe des Archives départementales de la Vienne...

Décontaminées et dépoussiérées, les archives sont désormais prêtes pour l'étape suivante : le classement, une étape fondamentale car c'est grâce au classement que les archives de la filature vont cesser de n'être qu'un amas de vieux papiers pour devenir (ou redevenir) un ensemble intelligible et exploitable pour la recherche !...

En attendant, vous pouvez revivre les trois premiers épisodes en vidéo...

(à suivre...)

Prochain épisode : le classement des archives, un travail de longue haleine !


  Contact     Plan du site     Mentions légales     Questions fréquentes     Glossaire