Flux rss

  • Vous êtes ici :
  • Actualité
Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeInverser le contrasteRétablir les styles par défautPour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Actualité

Le doc du mois d'octobre

le 02/10/2018

le 14 juillet 14...

Eté 1914, dans la Vienne comme dans les autres départements, on se prépare à fêter le 14 juillet sans savoir que ce sera le dernier avant le carnage de la 1ère Guerre mondiale.

A Poitiers, cet événement revêt un caractère particulier car pour la première fois le défilé militaire ne se tiendra pas sur la Promenade des Cours, mais sur le champ de tir des Renardières derrière les nouvelles casernes d'artillerie. Le Général en poste estime en effet que ce terrain est plus propice à l'évolution des troupes.

Cette modification dans le choix du lieu provoque des changements importants dans la cité et particulièrement pour la préfecture qui, en plus de prévoir le service d'ordre, se trouve dans l'obligation de prendre un arrêté afin d'organiser les allers et retours de la population jusqu'au lieu de la fête. Le préfet quant à lui dispose d'une escorte de 30 cavaliers et d'un officier pour l'accompagner jusqu'au terrain de la revue...

 

C'est donc par un beau matin de juillet, que les Poitevins se déplacent pour assister « au plus joli spectacle militaire qu'il leur eût été donné de voir » : le 125ème d'infanterie et les batteries montées du 40ème, du 20ème, du 135ème et du 49ème sont postées dès 08h30. Passé en revue par le Général Guignabaudet, l'ensemble de ces corps militaires poursuit sa présentation par un défilé qui se conclut par le clou de la fête, la charge finale : «Les fantassins [...] couraient comme des petits lions », « une batterie tirait pour appuyer l'assaut, tandis que crépitaient les mitrailleuses de l'infanterie ».

Au regard de l'enthousiasme des spectateurs et des commentaires plus qu'élogieux de la presse locale, on comprend mieux d'où venait l'espérance d'une guerre courte lors de la mobilisation générale du 3 août.

Avec ces troupes d'élites, nous n'allions en faire qu'une bouchée, de ces allemands...

Voir toutes les actualités


  Contact     Plan du site     Mentions légales     Questions fréquentes     Glossaire