Flux rss

  • Vous êtes ici :
  • Actualité
Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeInverser le contrasteRétablir les styles par défautPour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Actualité

Le doc du mois de décembre

le 02/11/2015

Une indulgence poitevine

Les fonds médiévaux des Archives départementales de la Vienne sont, de l'avis des spécialistes, particulièrement riches et le travail que nous menons avec le Centre d'études supérieures de civilisation médiévale (CESCM) ne fait que renforcer leur valorisation.

Dans le fonds dit « pièces restaurées », est conservée une bulle papale datée de 1473 dont les couleurs et les enluminures encore bien visibles nous rappellent combien le travail réalisé par les copistes de l'époque était précis et soigné. Il s'agit d'une indulgence accordée aux personnes présentes la veille et le jour de la fête de la translation d'un personnage parmi les plus emblématiques de Poitiers : saint Hilaire.

 

Bien que n'ayant aucune certitude quant à sa date de naissance, les historiens s'accordent pour dire qu'Hilaire vit le jour en 315, soit il y a tout juste 1700 ans !!!

Issu d'une famille de païens gallo-romains, il fait partie de « l'aristocratie » d'une ville qui ne s'appelle pas encore Poitiers mais Lemonum et reçoit en conséquence une éducation éloignée de la religion chrétienne. Sa conversion est le fruit d'une longue réflexion personnelle nourrie par la découverte et la lecture des premiers textes chrétiens. Baptisé adulte, vers l'âge de 30 ans, il est élu évêque de Poitiers aux alentours de 350. Il est d'ailleurs considéré comme le premier évêque de la ville. Il est alors marié et père de famille...  Son œuvre la plus connue est le  De Trinitate dans laquelle il expose ses réflexions théologiques. Il est également connu pour son combat contre l'arianisme, doctrine qui réfute la nature divine de Jésus, ce qui lui vaut d'ailleurs d'être exilé en Phrygie (actuelle Turquie) de 356 à 360. C'est à son retour qu'il aide un de ses disciples, saint Martin, à fonder ce qui deviendra l'abbaye de Ligugé en lui donnant les terres nécessaires à son installation.

Il décède en 367, non sans avoir répandu le christianisme dans tout le Poitou. Il est également considéré comme un des Pères de l'Eglise latine.

 

Le document présenté ici est l'acte par lequel le pape Sixte IV confirme et renforce l'indulgence octroyée aux participants de la fête de la Translation de saint Hilaire. Cette fête, spécifique au calendrier poitevin, se déroule après la saint Jean et commémore le « déplacement » des ossements du saint homme.

Tous les 26 juin, un pèlerinage était donc prévu à Saint-Hilaire-le-Grand afin que les fidèles obtiennent l'absolution de leurs péchés. La particularité de ce pardon réside dans son « intensité ». Le commentaire en français nous apprend entre autres que le pardon est semblable à celui octroyé aux pèlerins se rendant dans les églises de St Pierre et St Paul de Rome...

Mais le tombeau devant lequel les fidèles se déplaçaient contenait-il toujours les restes de St Hilaire ? Les historiens semblent indécis sur le sujet. Si on admet qu'une translation ait bien été faite lors de la construction d'un tombeau « plus digne » au VIe siècle et que celui-ci ait été mis à mal lors des invasions normandes de la fin du IXe, qu'est-il advenu des restes de saint Hilaire ? De la fin du IXe siècle jusqu'au XIe siècle, aucun texte ne semble certifier que le tombeau existe toujours...

Il faut attendre 1655 pour que soient découverts des ossements en rapport avec notre personnage. Et ce n'est pas à Poitiers, ni dans le Poitou, mais en l'église Saint-Georges du Puy-en-Velay que les ossements de saint-Hilaire sont retrouvés et identifiés grâce à un parchemin rédigé par l'évêque du Puy en personne et daté de 1162. Ce n'est qu'en 1657 que les reliques sont rendues aux chanoines de Poitiers !

 

Les fidèles présents lors de la fête de la translation de 1473 ont-ils défilé devant une tombe vide ?

Cela remet-il en question l'octroi de leur indulgence ?

Il semble bien que Dieu seul le sache...

 

 


Pour en savoir plus :

 

Indulgence

En Droit Canon, il s'agit d'une rémission totale ou partielle de la peine temporelle encourue en raison d'un péché déjà pardonné. L'indulgence est obtenue en contrepartie d'un acte de piété (pèlerinage, prière, mortification) effectué à cette fin dans un esprit de repentir.

 

 

Bibliographie :

Le grand livre des Saints (Jacques Baudouin) 2006

La reconstruction de St Hilaire le Grand [...] (M. Thérèse CAMUS) 1982

Histoire des théologies chrétiennes 1997

Voir toutes les actualités


  Contact     Plan du site     Mentions légales     Questions fréquentes     Glossaire